ALBENGA: VILLE DES TOURS ET DES SAVEURS

ALBENGA: VILLE DE CENT TOURS ET SAVEURS
Une destination à découvrir lentement

 

Son histoire est perdue dans la nuit des temps, la grande plaine abritait les Sapiens partis chasser dans la vallée de Pennavaire, puis les Celtes qui combattirent contre les Carthaginois contre les Romains qui s’installèrent à Albenga, une ville aux cent tours (d’ici le nom de sa rivière Centa, la plus courte des rivières italiennes) et porte de ses vallées, Pennavaire, Arroscia, Neva et Lerrone, riches en histoire, paysages, nature et saveurs.

Une ville à taille humaine, réputée en Italie et en Europe pour ses légumes, ses fleurs, ses plantes aromatiques et sa vieille ville, la deuxième plus grande ville de Ligurie après Gênes.

Sa vieille ville est vraiment étonnante pour son patrimoine historique, archéologique et naturaliste, idéale pour le tourisme « slow », pour « se perdre » dans les ruelles, les rues et les places, pour une pause dans l’un des innombrables lieux à découvrir à chaque coin de ce précieux trésor, un trésor d’art, d’histoire et d’architecture …

… accéder à l’une des portes historiques de la ville médiévale et se trouver en face à la merveilleuseCathédral de San Michele, dont la base est située au-dessous du niveau actuel de la ville, car la Centa avec ses inondations a apporté de tels sédiments au fil des siècles qui ont soulevé la chaussée de la ville … tournez le coin et retrouvez-vous devant au 5ème siècle baptistère, l’un des plus anciens dans le christianisme.

Montez le nez et admirez les bâtiments nobles, médiévaux et du XVIIe siècle qui racontent des histoires et des vies de gens comme les Fieschi, les Borea Ricci, les Lengueglia et la Costa del Carretto; ournez le coin d’une autre rouelle et tombez devant à des anciens couvents, oratoires et musées, de celui naval (gardien des restes d’un navire romain coulé au large de la Ile Gallinara) avec de précieux témoignages de la splendeur impériale et préhistorique avec des découvertes de la vallée de Pennavaire et de la magnifique collection d’anciens verres de travail phéniciens (l’ancienne plaque bleue est célèbre). Prenez le temps de visiter le musée diocésain, véritable coffre-fort d’art sacré ou de visiter le musée de l’huile et de la civilisation rurale mis en place par la famille Sommariva à l’intérieur des murs, juste à côté du centenaire moulin à huile.

Accordez-vous un autre arrêt pour une tranche de Farinata accompagnée d’un verre de Pigato ou de Rossese di Albenga, pour un brunch strictement britannique, un morceau de gâteau avec du thé anglais ou un fruit centrifugé, pour une bière avec un apéritif dans l’un des nombreux et pittoresques brasseries ou pour un cocktail au bord de la mer.

Albenga, cependant, n’est pas seulement son centre historique, marchant vers Pontelungo (construit vers 1200 sur l’ancien cours de la rivière Centa), une fouille montre les vestiges de la basilique de San Vittore datant du IVe ou Vème siècle,  comme le baptistère, En traversant le pont rouge sur la Centa, vous pourrez admirer les ruines des anciens thermes romains et en amont les vestiges de la basilique de San Calocero martyr. De là, vous pouvez revenir à Alassio par la Via Julia Augusta (voir l’article précédent) avec les vestiges d’un amphithéâtre romain, les anciennes pierres et les tombes de columbarium romaines.

Nous retournons en ville et marchons le long de la Martiri della Libertà bordée d’arbres avec ses tilleuls luxuriants et odorants. Nous admirons les élégantes villas Liberty du début des années 1900. Lorsque vous arrivez sur la Piazza Europa, vous pourrez visiter l’ancien fort d’observation, construit par la Famille Doria et face à l’île Gallinara. C’est le quartier de l’été, du tourisme balnéaire, des campings et des plages aménagées.

Si vous voulez rester dans la lenteur du tourisme, vous pouvez organiser une excursion vers la « Piana », le centre agricole d’Albenga, patrie de Pigato, Vermentino, des caves de Rossese, des vins qui bien se marient avec les excellences agricoles de ce territoire.

Quels? I QUATTRO DI ALBENGA: l’artichaut épineux tendre et croquant, l’asperge violette (maintenant Slow Food), la tomate charnue et savoureuse Cuore de Bue et la tendre courgette- Trombetta,  excellences exportées et connues dans toute l’Europe, telles que les fleurs locales (cyclamen, orchidées et géraniums).

Mais le tourisme lent n’est pas seulement de la gastronomie ou de l’art, il s’agit avant tout d’un tourisme conscient, curieux et sportif.  Dans la Vallée Pennavaire, le parapente et l’équitation sont augmentés, dans le derniers ans

Un tourisme slow, à découvrir comme ses artichauts: feuille après feuille

#albengalabella